Minuit

Tout public / Scolaire : 2e cycle du secondaire

Extraits vidéos

Résumé

  • COPRODUCTION LE PETIT THÉÂTRE DE SHERBROOKE ET THÉÂTRE DU DOUBLE SIGNE

    Dans une cité où la mémoire des ancêtres est en voix de disparition, trois générations de femmes résistent en secret au régime oppressif des Caporeux. Pendant que Grand-Maman se cache et que Minuit se vend aux Caporeux afin d’éviter tous soupçons, La Petite se bat pour sauvegarder la langue des aïeuls en apprenant les mots qui sont désormais défendus. Une fable post-apocalyptique à la fois humaine et politique. 

Crédits

  • Conception

    Texte : Marie-Hélène Larose-Truchon

    Mise en scène : Lilie Bergeron

    Costumes : Lorena Trigos

    Éclairages : Andréanne Deschênes

    Musique originale : Jacques Jobin

    Scénographie : Xavier Mary

    Interprétation

    Simon Beaulé-Bulman ou Guillaume Rodrigue, Aurélie Brochu Deschênes, Sarianne Cormier, Jasmine Dubé et Jean-Moïse Martin

    Production

    Assistance à la mise en scène et régie : Andréanne Deschênes

    Direction de production : Nathalie Arbour

    Direction technique : Simon Vincent

    Réalisation

    Costumes : Lorena Trigos et Jennifer Yung

    Décors : Nathalie Arbour, Guylaine Carrier, Jean Francoeur, Simon Gosselin-Rodière, Guilhem Gosselin-Rodière, Jean-François Landry, Xavier Mary, Étienne Plante et Simon Vincent

    Maquillage : Mélanie Ann Fallnbigl

    Musique : Jacques Jobin

    Voix de La Petite : Kaïla Ruault

    Vidéos promotionnelles

    Popop studio

    Photos et vidéos de production

    Martin Blache

    Graphisme

    Oeuvre de l'affiche : Steven Spazuk

    Graphisme de l'affiche : Pixels et Paillettes

    Graphisme des outils de communication : Audrey Bellegarde

Mot de la metteure en scène

  • Minuit est une heure entre deux frontières : on est à la barre du jour qui décline et de la nuit qui s’installe. L’adolescence est aussi un moment clé entre un monde qui nous a été imposé et la possibilité d’un nouveau monde à inventer…

    Le texte de Marie-Hélène Larose-Truchon nous transporte dans le futur d’une société en déroute qui instaure de nouveaux codes de vie. L’auteure nous fait entrer dans un monde hyper aseptisé où les vieux sont ostracisés, dépouillés de leur mémoire, où la prononciation d’un simple mot en dehors du cadre langagier imposé devient un pur acte de rébellion, un engagement poétique.

    Comment en arrive-t-on à transmettre les valeurs, à sauvegarder la filiation entre les générations passées et futures dans un tel contexte coercitif? Quelle direction prendre? L’histoire repose sur deux adolescents qui ont adopté des comportements diamétralement opposés. L’un s’est conformé au moule, l’autre aspire à un autre monde, un « ailleurs ».

    Lilie Bergeron, metteure en scène

Mot de l'auteure

  • La langue de ma grand-mère en est une inspirante et envoûtante, dans laquelle on entre comme dans une rivière, une tempête ou un brouillard, une langue dans laquelle un mot nous tire vers un autre, nous fait virer puis bifurquer sur un nouveau, encore, et encore, comme ça, à l’infini.

    C’est pour l’amour de cette voix, la sienne, pour l’amour de ce flux continuel devant lequel j’aime me taire et tendre l’oreille, que j’écris cette pièce. C’est pour ces moments où le repas est terminé, et assises à table on parle pour rien dire. Pour que jamais, oh non jamais, elle ne se taise, la langue de ma grand-mère.

    Marie-Hélène Larose-Truchon, auteure

Milieux scolaires

  • En amont du spectacle

    – Rencontre préparatoire à la sortie au théâtre
    – Guide d’accompagnement pour les professeurs avec pistes pédagogiques : Télécharger le document
    – Discussion après spectacle avec les artistes de la production

    Consultez l’offre culturelle scolaire 2017-2018 pour les écoles de la CSRS : Télécharger le document

Dossier de presse

  • « Si toute la distribution est à la hauteur du texte très finement ciselé, Aurélie Brochu Deschênes brille tout particulièrement dans le rôle de La Petite, personnage moteur de l’histoire. »

    Karine Tremblay, Journal La Tribune, Sherbrooke, 14 novembre 2017

    « Par le jeu et la dynamique des personnages, par les textes de Marie-Hélène Larose-Truchon et par les sujets d’actualité mis en scène, la pièce Minuit nous amène ailleurs, bien plus proche de la réalité qu’on le sous-entendrait. »

    Marianne Allaire, Journal Le Collectif, Sherbrooke, 21 novembre 2017
  • Télécharger le dossier de presse
Consulter le calendrier