Le problème avec le rose

Journal de création

Une porte ouverte sur la création du spectacle
Consulter la création Consulter le spectacle
En répétition du côté de la France !
18 septembre 2018

Plus que 2 mois avant la sortie de la plus récente création du Petit Théâtre de Sherbrooke, Le problème avec le rose.  Une nouvelle coproduction théâtre-danse avec La [parenthèse] / Christophe Garcia, destinée aux jeunes de 6 à 12 ans.  Toute Lire la suite »

En répétition du côté de la France !
18 septembre 2018

Plus que 2 mois avant la sortie de la plus récente création du Petit Théâtre de Sherbrooke, Le problème avec le rose.  Une nouvelle coproduction théâtre-danse avec La [parenthèse] / Christophe Garcia, destinée aux jeunes de 6 à 12 ans.  Toute l’équipe de création est actuellement en répétition du côté d’Angers (Fr) ; mouvements, texte, costumes, lumières, décors, tout est en action !

La tension juste entre le mot et le mouvement
05 avril 2018

Ce nouveau projet se présente comme une riposte artistique à Lettre pour Éléna. Après avoir donné la parole à un trio féminin, dans un univers poétique et sensible, Érika Tremblay-Roy et Christophe Garcia écrivent pour un quatuor masculin, dans une Lire la suite »

La tension juste entre le mot et le mouvement
05 avril 2018

Ce nouveau projet se présente comme une riposte artistique à Lettre pour Éléna. Après avoir donné la parole à un trio féminin, dans un univers poétique et sensible, Érika Tremblay-Roy et Christophe Garcia écrivent pour un quatuor masculin, dans une énergie brute, teintée d’absurde.

Portés par le parcours conjoint qu’ils ont commencé à tracer, ils continueront à chercher la tension juste entre le mot et le mouvement, à explorer comment «raconter» en empruntant de nouveaux détours, en provoquant résolument d’autres entrechoquements, sans jamais étouffer le besoin d’abstraction et de poésie que réclame la danse.

Dans cette proposition pour les jeunes spectateurs à partir de six ans, les créateurs abordent la naissance de la conscience du genre chez l’enfant. Il sera ici question de diversité, de contours flous, d’a priori, de peurs… Et, en filigrane, d’assimilation, d’apprivoisement, d’acclimatation…

Les répétitions reprennent du côté de Marseille !
05 avril 2018

L'équipe de création de Le problème avec le rose..., prochaine coproduction théâtre-danse du Petit Théâtre de Sherbrooke et de La [parenthèse],  est présentement du côté de Marseille, en France, pour une résidence de création à KLAP - Maison pour la danse. Lire la suite »

Les répétitions reprennent du côté de Marseille !
05 avril 2018

L’équipe de création de Le problème avec le rose…, prochaine coproduction théâtre-danse du Petit Théâtre de Sherbrooke et de La [parenthèse],  est présentement du côté de Marseille, en France, pour une résidence de création à KLAP – Maison pour la danse.

Le rose, c’est pour les filles !
29 novembre 2017

Ils sont ensemble, réunis le plus naturellement du monde sur une improbable moquette.  Entre les quatre, il semble régner une sorte d'équilibre instinctif, une candeur tranquille.  Parfois, un événement de l'extérieur modifie un peu leur quotidien.  Un avion est passé, Lire la suite »

Le rose, c’est pour les filles !
29 novembre 2017

Ils sont ensemble, réunis le plus naturellement du monde sur une improbable moquette.  Entre les quatre, il semble régner une sorte d’équilibre instinctif, une candeur tranquille.  Parfois, un événement de l’extérieur modifie un peu leur quotidien.  Un avion est passé, il pleut…  Jusqu’à ce qu’une nouvelle terrible leur parvienne : le rose, c’est pour les filles.  C’est le cataclysme.

Le problème avec le rose Familiale : 6 et plus / Scolaire : 1er à 6e année

Pour Alix, Sasha, Lou et Noa, bien en sécurité dans leur petit monde, toutes les journées sont également belles et pleines d’histoires. Parfois, un évènement de l’extérieur modifie un peu leur quotidien. Un avion est passé, il pleut… Jusqu’à ce qu’une terrible nouvelle leur parvienne : le rose, c’est pour les filles. C’est le cataclysme ! Comment continuer à vivre alors ? Et puis le doute s’installe. Sont-ils des garçons ? Comment savoir ? Projetés ensemble dans un impressionnant tourbillon d’émotions, ils s’aventureront à chercher de nouveaux repères, pour le pire et pour le meilleur. Le problème avec le rose, un spectacle teinté d’humour et d’absurde qui allie le théâtre et la danse.

En coproduction avec la compagnie de danse
La [parenthèse] – Christophe Garcia

Extrait vidéo

Crédits

Conception

Texte
Érika Tremblay-Roy

Chorégraphie
Christophe Garcia

Mise en scène
Christophe Garcia
Érika Tremblay-Roy

Assistance à la mise en scène et à la chorégraphie
Julie Compans

Scénograpnie
Julia Morlot

Lumière
Andréanne Deschênes

Musique
Jakub Trzepizur

Costumes
Pascale Guené

Interprétation

Maria Cargnelli
Maxime Lepage
Marc-André Poliquin
Alexandre Tondolo

Réalisation

Décor et éléments de décor
Christophe Bras
Guylaine Carrier
Cécile Choumiloff
Jean Francoeur
Laetitia Lusson
Julia Morlot
François Vilain
Marin Villevieille
Simon Vincent

Musique
Violon : Richard Bourreau
Alto : Lise Pathé
Violoncelle : Jean-Baptiste Noujaim
Contrebasse : François Marsat
Piano : Cédric Piromalli
Prise de son : Gabriel Bouillon et Antoine Polin

Production

Direction de production
Xavier Gobin

Direction technique
Bruno Brevet
Simon Vincent

Régie
Marie Bucher
Andréanne Deschênes
Simon Rutten

Photos et vidéos de production

Vincent Fribault
Jean Charles Verchère

Affiche du spectacle

Image
Candice Roger

Signature et montage graphique
Tatou communication visuelle

Mot des créateurs

On a eu envie d’un show de gars. Finalement, il y a aussi une fille. On a eu envie de musique rock. Finalement, c’est tout sauf du rock. On a eu envie d’une grande moquette rose. Pour ça, on a été servi. On a eu envie que ce soit brut, impulsif, explosif. On a même engagé un artificier. C’est pour vous dire. On a eu envie de mettre en scène la difficulté et la beauté de s’affirmer. Beaucoup de questions se posent en ce moment. Ça nous intrigue. On a eu envie de rebondir et de collaborer avec des artistes de choc. Ils ont été parfaits. On a eu envie de traverser l’océan encore. Finalement, on est même descendu sous terre… Et l’aventure commence à peine.

 

Christophe Garcia et Érika Tremblay-RoyChorégraphe, autrice et co-metteurs en scène

Mot de l'autrice

Ce nouveau projet se présente comme une riposte artistique à « Lettre pour Éléna ». Après avoir donné la parole à un trio féminin, dans un univers poétique et sensible, Érika Tremblay-Roy et Christophe Garcia écrivent pour un quatuor masculin, dans une énergie brute, teintée d’absurde.

Portés par le parcours conjoint qu’ils ont commencé à tracer, ils continueront à chercher la tension juste entre le mot et le mouvement, à explorer comment « raconter » en empruntant de nouveaux détours, en provoquant résolument d’autres entrechoquements, sans jamais étouffer le besoin d’abstraction et de poésie que réclame la danse.

Dans cette proposition pour les jeunes spectateurs à partir de six ans, les créateurs abordent la naissance de la conscience du genre chez l’enfant, et sa perception emmêlée de culturel et d’inné. Entre tragique et comique, comme dans un miroir de la société, il sera ici question de diversité, de contours flous, d’a priori, de peurs… Et, en filigrane, d’assimilation, d’apprivoisement, d’acclimatation…

Érika Tremblay-RoyAutrice et co-metteuse en scène

Milieux scolaires

Quelques mots sur la création et les thèmes abordés

Avec leur collaboration précédente, Lettre pour Éléna, présentée à Sherbrooke en 2015 et 2016, Érika Tremblay-Roy et Christophe Garcia portaient les enfants à une réflexion poétique, délicate et sereine sur un sujet douloureux : la disparition.

Le problème avec le rose, nouveau projet adressé aux jeunes de 6 à 12 ans, interroge la prise de conscience du genre et sa perception, emmêlée de culturel et d’inné. Entre tragique et comique, comme dans un miroir de la société, l’énergie brute des quatre interprètes dialogue avec l’absurde.

Le Petit Théâtre de Sherbrooke est heureux d’offrir aux écoles de sa région, en première mondiale, cette coproduction franco-québécoise à la problématique audacieuse, actuelle et tellement pertinente.

 En amont du spectacle

–  Atelier de mouvement offert en préparation au spectacle
–  Guide d’accompagnement au spectacle pour les éducateurs avec pistes pédagogiques : Télécharger le document
–  Discussion après spectacle avec les artistes de la production

Revue de presse

« C’est la grande force de cette écriture à quatre mains : savoir dire en mouvements ce que les mots ne racontent pas et exprimer de vive voix ce que la chorégraphie esquisse tout juste. »

Karine TremblayJournal La Tribune, Sherbrooke, 15 novembre 2018

« Un petit spectacle tout public remarquable à plusieurs égards : d’une grande lisibilité et évidence, il est susceptible de donner des armes aux enfants qui s’imposent des comportements genrés, et se séparent si cruellement dans les cours d’écoles en garçons dominants et filles dominées. Mieux encore, il donne à voir cette souffrance des garçons à se voir imposer le masculin, voire le viril : combat contre l’assignation genrée n’est pas une lutte féministe ou LGBT, et les garçons hétéro ont tout à y gagner, aussi, et peut-être davantage. »

Agnès FreschelJournal Zibeline, Marseille, 7 décembre 2018

Commentaires du public

« Quelle belle sortie ! Mes élèves et moi avons beaucoup apprécié. Merci à tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à faire de cette œuvre un objet réflexif riche qui saura nourrir un bel ancrage de tolérance et d’ouverture chez les enfants. »

Ann CourtemancheÉcole primaire Coeur-Immaculé, Sherbrooke

« J’ai adoré, quelle belle création ! »

Catherine JobinLa TOHU, Montréal

Devis technique

Calendrier

novembre 2018

Sherbrooke, Québec, Centre culturel de l'Université de Sherbrooke - Salle Maurice O'Bready

Montréal, Québec, Usine C, Festival Les Coups de Théâtre

Décembre 2018

Marseille, France, KLAP-Maison pour la danse, Événement FestivAnges

Mars 2019

St Barthélémy, France, Théâtre de l'Hôtel de Ville

Baugé, France, Centre culturel René d'Anjou

Voir le calendrier détaillé